World Intellectual Property Organization

Hommage à Steve Jobs – pionnier de la fonctionnalité et de la forme

Décembre 2011

Véritable figure emblématique de notre époque, Steve Jobs, cofondateur d’Apple Inc. – la société de technologie détenant la plus grosse capitalisation boursière au monde – et des studios d’animation Pixar, récompensés aux Oscars, s’est éteint au terme d’une longue et courageuse bataille contre le cancer. Sa détermination à “ouvrir une brèche dans l’univers” a donné lieu à une kyrielle d’innovations révolutionnaires qui ont métamorphosé le secteur de la haute technologie, donné un nouvel élan au monde du divertissement et amélioré le quotidien de millions d’individus. L’article ci-après revient sur le formidable génie de Steve Jobs et sur l’empreinte qu’il laisse sur notre vie.


Présentation par Steve Jobs du portable
ultramince MacBook Air.  (Photo:
istockphoto / David Paul Morris)

Dans un hommage à M. Jobs, le Président des États-Unis d’Amérique, Barack Obama, a déclaré, “Steve était l’un des plus grands inventeurs américains, assez courageux pour penser différemment, assez audacieux pour croire qu’il pouvait changer le monde, et assez talentueux pour le faire”.

La détermination sans faille de Steve Jobs à rendre les technologies les plus sophistiquées à la fois ludiques et faciles d’utilisation aura été la marque de son succès. Dans les années 70, du fond du garage de ses parents, il a ouvert la voie à l’ère de l’ordinateur personnel en créant sa société (et le premier ordinateur Apple II) avec son partenaire commercial, Steve Wozniak. Dix ans plus tard, Apple s’était forgé une place de premier plan dans l’univers de la haute technologie. “Nous avons travaillé dur et en l’espace de 10 ans, Apple est passée de nous deux dans un garage à une société de deux milliards de dollars comptant plus de 4000 employés”, racontait M. Jobs à des étudiants de l’Université de Stanford en juin 2005. Il continua à faire œuvre de précurseur avec le lancement de Macintosh en 1984, à une époque où l’informatique restait le domaine réservé d’une poignée de spécialistes. Sa carte graphique en faisait un appareil facile à utiliser et capable de faire ce qu’aucun autre ordinateur n’avait fait auparavant. Comme l’indiquait alors un slogan publicitaire de la marque, “Ce qui est génial avec le Macintosh, c’est qu’il est inutile d’être un génie pour pouvoir l’utiliser”.

Nullement découragé par son licenciement de chez Apple en 1985, Steve Jobs fonde quelques mois plus tard NeXT, une société de développement de plate-forme informatique spécialisée dans la conception d’ordinateurs destinés à l’enseignement supérieur et aux entreprises. “Je ne m’en suis pas rendu compte sur le moment mais mon départ forcé d’Apple fut salutaire. Le poids du succès fit place à la légèreté du débutant, à une vision moins assurée des choses. Une liberté grâce à laquelle je connus l’une des périodes les plus créatives de ma vie”, affirma-t-il.

Effectivement, ce départ allait se révéler salutaire à plusieurs titres, dont le fait que Tim Berners-Lee se servait au CERN (site du tout premier serveur Web sur l’Internet) – d’un ordinateur de la marque NeXT lorsqu’il mit au point le World Wide Web. Suite au rachat de NeXT par Apple en 1996, Steve Jobs fit son retour dans la société dont il avait été le cofondateur et en assura la direction générale jusqu’à peu de temps avant sa mort. Les produits Apple allaient de ce fait être amenés à intégrer une grande partie de la technologie mise au point par NeXT, ce qui servit de socle au développement du système d’exploitation MAC OS X, de la boutique Apple Store et de la boutique iTunes.

Avant de retourner chez Apple, M. Jobs racheta la division infographie d’une entreprise en difficulté, Lucasfilm Ltd. Il la rebaptisa Pixar Animation Studios et enchaîna en créant le premier film d’animation par ordinateur au monde, Toy Story, dont il assura la coproduction. Une longue liste de succès au box office s’ensuivit, dont 1001 pattes (1998), Monstres & Cie (2001), Le monde de Nemo (2003) et Les indestructibles (2004). En 2006, la Walt Disney Company racheta Pixar pour 7,4 milliards de dollars, faisant de M. Jobs le principal actionnaire de Disney.

À son retour chez Apple en 1996, Steve Jobs fait prendre un nouveau tournant à l’entreprise en prônant un style simple, épuré et élégant. Comme un observateur le fit remarquer, il démontra qu’en suivant son intuition et en se concentrant sur la beauté des formes, il était possible de créer des produits qui allaient se transformer en véritables “objets de désir” sur l’ensemble de la planète. L’une de ses premières initiatives fut de mettre au point l’iMac, un succès commercial qui témoigna de l’importance désormais accordée par Apple à l’esthétique.

Être à l’écoute des consommateurs, de leurs désirs et de leurs besoins, et n’avoir de cesse d’améliorer et de perfectionner les produits Apple dans une quête de simplicité et de style épuré a permis à Steve Jobs de créer un large éventail de produits de haute technologie d’utilisation simple et amusante. Ces emblèmes de la culture contemporaine – l’iMac en 1998, suivi de l’iPod en 2001, de l’iPhone en 2007 puis de l’iPad en 2010 – ont tous inspiré une nouvelle gamme d’appareils aux lignes encore plus raffinées et épurées très agréables à utiliser.

Ces innovations, à l’origine de nouvelles normes dans l’industrie, ont une influence considérable. Dans le seul secteur du divertissement, le paysage est aujourd’hui méconnaissable. L’introduction de l’iPod, par exemple, a transformé la façon dont les gens écoutent la musique. De même, la mise à disposition de logiciels conviviaux et abordables (à l’image de Logic ou de Garage Band) a facilité la vie aux musiciens en puissance désireux d’enregistrer et de produire leurs propres morceaux. Parallèlement, le lancement d’iTunes en 2003 a eu pour effet d’entériner la vente de musique numérique en permettant de télécharger des morceaux de musique de manière simple, rapide et abordable. Apple fut le premier distributeur en ligne à passer des accords avec les plus grandes maisons de disques. Seize jours à peine après son lancement, iTunes avait enregistré deux millions de téléchargements et, début 2010, le seuil du 10 milliardième téléchargement fut franchi. De manière analogue, l’iPad, le produit électronique le plus rapidement vendu de l’histoire, change la façon dont les gens lisent les livres et les journaux et naviguent sur la Toile.

Véritable visionnaire, Steve Jobs était persuadé que le mariage du design et de la technologie pouvait changer le monde. À ses yeux, la forme jouait un rôle tout aussi important que la fonctionnalité et il parvint à allier haute technologie et esthétique simple et élégante. “Le design, c’est l’âme fondamentale de la création faite de main d’homme qui finit par s’exprimer dans les couches extérieures successives du produit ou du service”, affirmait-il. “J’aime quand on peut proposer quelque chose de beau et d’utile pour un coût modique”, expliquait-il à son biographe, Walter Isaacson.

Les produits Apple se distinguent par leur caractère intuitif – il est d’ailleurs frappant de constater qu’ils ne s’accompagnent jamais de modes d’emploi volumineux. “Nous devons montrer que l’utilisation de nos produits est intuitive et évidente, et ce doit être le message premier de notre design”, expliqua-t-il à un parterre de créateurs. Beaucoup le considèrent comme l’une des personnalités les plus influentes du siècle dernier dans le domaine du design industriel.

“Steve Jobs s’est singularisé parce qu’il a pris conscience que l’aspect extérieur d’un produit novateur joue un rôle essentiel dans son succès”, a indiqué Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI. “Mettre l’accent sur l’esthétique d’un nouveau produit pour conquérir le marché fut l’un des principaux facteurs de sa réussite”, a-t-il ajouté.

La détermination de Steve Jobs et son souci de la perfection furent un élément moteur s’agissant de la mise au point de nouveaux produits chez Apple. La quantité considérable de droits sur des brevets et dessins ou modèles industriels à son nom
– 317 pour les seuls États-Unis d’Amérique, sans parler des quelque 30 demandes internationales de brevet déposées selon le Traité de coopération en matière de brevets de l’OMPI (PCT) – témoigne clairement de son rôle central en la matière. “Le caractère brillant, la passion et l’énergie de Steve ont été la source d’innovations innombrables qui enrichissent et améliorent nos vies à tous”, a déclaré le conseil d’administration du groupe Apple.

Les créations de génie de Steve Jobs ont engendré un univers numérique inconcevable à l’époque où il s’affairait encore dans le garage de ses parents. Il a mis le monde virtuel à la portée de tous, rendu l’incroyable abordable, révolutionné l’industrie cinématographique et musicale et radicalement transformé notre façon de communiquer.

Sa passion pour la technologie, son obstination à la rendre attrayante aux yeux de tous ceux qui, autrement, auraient pu être effrayés par son potentiel et sa volonté d’influencer plutôt que d’être influencé ont valu à Steve Jobs le statut de “héros” dans de nombreux milieux. Sa remarquable confiance en soi, son énergie, son honnêteté et sa perspicacité font figure de modèle. Il a indéniablement réalisé son ambition et “ouvert une brèche dans l’univers”.

Explorez l'OMPI